L' Hyperlipidémie.
Accueil Les Activités. La Vie du Club. Sauver une vie. Contacts. Les Partenaires.

Club Cœur et Santé de Rennes et Métropole. © 2012 / 2018 - Tous droits réservés

Les sites partenaires :
http://les-numeros-medicaux.fr http://www.ouestfrance-emploi.com http://www.santepratique.fr  
http://www.fedecardio.com/donocoeur/  
http://www.meteo-des-villes.com

http://www.infarctus-info.org/  
http://www.accueil-temporaire.com/  
http://www.bd.com/fr/diabetes/  
http://www.chu-rennes.fr/  
http://www.ameli.fr/
http://www.rennes.fr

Contacts :
Formulaire  
Plan du site
Informations légales

Le Club Cœur et Santé est un site, entre autre, d’informations médicales qui ne remplace, en rien, une consultation auprès d’un professionnel de santé.

http://www.clinique-styves.fr/

Agence de loisirs Orgonne - tarot.fr - Coffre fort classe 1


L’ Hyperlipidémie.

L’hyperlipidémie : qu’est-ce que c’est ?


L’hyperlipidémie, c’est le fait d’avoir un taux élevé de lipides dans le sang, ce qui inclut le cholestérol et les triglycérides. Cet état physique n’entraîne pas de symptômes. Pour bien des gens, elle n’a pas de conséquence néfaste. Mais il s’agit de l’un des nombreux facteurs de risque qui, additionnés les uns aux autres, peuvent éventuellement mener à un trouble cardiaque.


L’excès de lipides dans le sang contribue à durcir et à épaissir les artères du coeur. Par conséquent, le coeur s’adapte de plus en plus difficilement à l’effort physique. L’hyperlipidémie contribue aussi à la formation de caillots de sang, qui peuvent bloquer complètement une artère et provoquer un infarctus (la crise cardiaque).

Objectif : éviter ou retarder les troubles cardiaques


Les troubles cardiaques représentent la première cause de mortalité sur la planète1. Au Canada, selon les plus récentes statistiques, les troubles cardiaques sont passés au second rang des causes de mortalité (28 % des décès), tout juste après le cancer (29 % des décès)3.


Même si le tabagisme a diminué de moitié, l’augmentation de l’embonpoint, de l’obésité et aussi du tour de taille (environ 5 cm à 6 cm de plus au cours des 20 dernières années50) laisse présager une fréquence accrue de troubles cardiaques pour les années à venir.


Néanmoins, il faut noter que les troubles cardiaques sont moins souvent fatals que jadis : le taux de mortalité a chuté d’environ 40 % au cours des dernières décennies.

D’où vient l’excès de cholestérol et de triglycérides?


Le foie produit la grande majorité du cholestérol utilisé par le corps dans diverses fonctions. Le reste provient de l’alimentation, particulièrement des aliments d’origine animale. Ce sont les aliments riches en gras saturés (viandes grasses, beurre, produits laitiers gras) et en gras trans (margarines hydrogénées, shortening végétal, desserts, pâtisseries) qui font augmenter le taux de « mauvais » cholestérol, appelé LDL. Par contre, on sait maintenant que pour la majorité des gens, le cholestérol alimentaire à lui seul a peu d’effet sur les taux de cholestérol sanguin. Ainsi, les oeufs, les crevettes et les abats, par exemple, riches en cholestérol, n’ont pas à être bannis, car ils contiennent peu de gras saturés.


Outre les aliments ingérés, la sédentarité et le tabagisme peuvent aussi élever le taux de cholestérol. De plus, les gènes ont leur influence.


Quant aux triglycérides, ils proviennent le plus souvent de l’alcool et des sucres ingérés de façon excessive (surtout les sucres « rapides », comme les gâteaux, les confiseries et les confitures du commerce), transformés en triglycérides par le foie. Ainsi, même si les triglycérides sont un type de lipide (donc de gras) sanguin, leur présence en excès dans le sang ne provient pas habituellement des gras alimentaires, mais plutôt des sucres.

Comment détecter l’hyperlipidémie?


Par un bilan lipidique fait à partir de prises de sang, on mesure :

la quantité de cholestérol LDL, ou « mauvais cholestérol »;

la quantité de triglycérides;

la quantité de cholestérol HDL, ou « bon » cholestérol;

la quantité totale de cholestérol (CT).


Selon le cas, d’autres tests sanguins peuvent être proposés par le médecin. Par exemple, la mesure du taux d’apolipoprotéine B ou de protéine C-réactive, un marqueur d’inflammation.

Prévention de l’hyperlipidémie

haut

Mesures de dépistage

Puisque l’hyperlipidémie n’entraîne pas de symptômes, on doit la détecter par une prise de sang. Des analyses sanguines établiront les taux de cholestérol et de triglycérides : c’est le bilan lipidique.


Les recommandations officielles varient d’un pays à l’autre. Au Canada, les autorités médicales recommandent que les personnes suivantes subissent ce dépistage2 :

 - hommes de 40 ans et plus;

- femmes ménopausées ou âgées de 50 ans et plus;

 - le dépistage sera plus précoce chez les personnes à risque (diabète, obésité, etc.).

Le test peut être subit en moyenne tous les 5 ans chez les personnes en bonne santé.


Mesures préventives de base


Ces mesures préviennent non seulement un premier événement cardiaque (crise d’angine ou infarctus), mais aussi le diabète de type 2, l’obésité, le cancer et les maladies neurodégénératives comme la maladie d’Azlheimer2.

Ne pas fumer, ou cesser de fumer.

 Adopter une alimentation saine et équilibrée. Les fruits et les légumes ainsi que les grains entiers devraient figurer en abondance à votre menu. Pour vous informer davantage, consultez notre section consacrée à ce sujet : Mieux manger.

Intégrer l’activité physique à votre mode de vie et garder un poids santé. L’activité physique réduit de beaucoup les risques d’embonpoint, d’hypertension et de diabète.

 Consommer l’alcool avec modération. La quantité d’alcool consommée ne devrait pas dépasser 1 verre par jour pour les femmes, et 2 verres par jour pour les hommes.

_________________________________________________

         Perdu ?  Vous êtes ici  –>  Sauver une vie.  –>  Le Cœur doit battre  ->  l’ Hyperlipidémie.

#Haut